Disparition du petit commerce, services publics insuffisants : la mairie abandonne les Hauts d’Asnières

Depuis 4 ans, chacun peut constater objectivement que la situation se dégrade

Cliquez sur le tract pour le lire

Les habitants, eux, savent bien que la Rénovation Urbaine a été décidée avant mars 2008 : les différents projets qui sont déjà sortis de terre ou qui vont voir le jour prochainement n’ont pas été conçus par l’équipe Pietrasanta (programmes de logements de la place Poincaré, de la place des 4 Routes, rue du Ménil ou dans les bords de Seine, rue des Frères Chaussons…, équipements publics, rénovation du Marché des 4 Routes, opérations de résidentialisation, etc).

Dans le tract ci-contre, 100% Asnières dénonce l’échec du maire qui n’a tenu aucune de ses promesses de 2008.

Les preuves de cette lente dégradation du cadre de vie dans les Hauts d’Asnières sont nombreuses et variées :

  • Cela va de la fermeture de commerces de proximité, comme la boulangerie du centre commercial des 4 Routes,  la boutique de presse du même centre commercial, et le risque qui pèse sur tous les autres. La mairie ne défend pas le petit commerce face aux appétits des plus gros.
  • Du côté des services publics, la mairie n’assure pas davantage : malgré une offre de cabinets de généralistes de qualité, il manque cruellement de spécialistes dans cette partie du territoire communal, sachant que la dernière clinique asniéroise a fermé (la clinique Pierre Brossolette) il y a quelques mois sans que la mairie ne s’y oppose, pour laisser la place à une opération immobilière.
  • Enfin, chacun se plaint avec raison du manque de commerces de bouche traditionnels (boucherie, poissonnerie, épicerie, etc). Les commerçants qui résistent courageusement doivent affronter les risques de braquages (braquage spectaculaire de la bijouterie des 4 routes il y a un an, braquage du Carrefour Market  ce week end, nombreuses agressions crapuleuses visant les petits commerces et supérettes du quartier).

100% Asnières dénonce ces faits avec véhémence et ne se résigne pas. Des solutions existent, des outils juridiques peuvent être mobilisés, nous les avons identifiés et chiffrés. Il suffit de vouloir les mettre en pratique.

Parce qu’il ne faut pas se résigner, rejoignez-nous : adhérez à 100% Asnières.

100% Asnières